7ème Nuit de la RSE, les exemples à suivre

Nuit de la RSE, les exemples à suivre

Je rêve du jour où nous n’aurons plus besoin de soirée comme celle-ci,

le jour où l’engagement social et environnemental sera entré dans les mœurs.

Les trophées pour récompenser, motiver, valoriser les actions RSE seront devenus désuets.

Mais pour l’heure, ils mettent en lumière de belles initiatives et valorisent ceux qui les portent dans des environnements plus ou moins à l’écoute. Alors montrons-les pour que le cercle de ceux qui construisent l’avenir économique durable s’agrandisse toujours plus.

RSE, les exemples à suivre

Plein feu sur les Trophées de la 7ème nuit de la RSE au théâtre de Paris !

 

Lundi 25 Novembre au théâtre de Paris s’est déroulé la 7ème nuit de la RSE.

La soirée commence avec une table ronde sur Paris 2024, animée par la dynamique journaliste Sophie Massieu, et clôturée avec brio par les mots fédérateurs de Boris Derichebourg, « La vraie richesse de l’entreprise est là (dans sa diversité). Ce qui fait que l’on gagne, c’est qu’on le fait ensemble »

C’est alors le moment qu’attendent les candidats, mais aussi la salle et j’en suis, place aux trophées !

Les trophées de la nuit de la RSE récompensent les actions remarquables des candidats à ses trophées dans 3 catégories :

  • Démarche collaborative et orientée parties prenantes,
  • Innovation sociale,
  • Démarche centrée sur des pratiques durables ou alternatives.

Durs choix pour les membres du jury si, comme moi, ils estiment que toute action a sa place et mérite d’être valorisée ! Mais il faut se prêter au jeu, alors merci à eux d’attirer l’attention pour montrer la voie !

Une diversité de candidats riche et porteuse d’espoir

Je ne sais toujours pas lequel des candidats à ma préférence. Sans doute car pour moi, chaque action compte ! Tous les candidats méritent d’être cités. Qu’ils me pardonnent car ce n’est pas l’objet de cet article.

Ce que je retiens c’est la diversité des situations, petites ou grandes entreprises, jeunes pousses ou acteurs historiques en pleine transformation, tous peuvent se saisir du sujet de la Responsabilité sociale et environnementale. Une diversité porteuse d’espoir, tous peuvent s’engager !

La raison d’être de l’organisation, source de l’engagement RSE.

Pour certains, cet engagement est à la racine de leur activité.

C’est le cas par exemple de La ruche qui dit oui, médaille d’argent dans la catégorie « démarche collaborative et/ou orientée parties prenantes ». Autre exemple, Roomsaveurs avec sa collection de déjeuners sans plastique ou encore Castalie qui veut mettre fin aux bouteilles en plastique.

La RSE à l’échelle des grands groupes historiques

Parmi les grands groupes historiques qui ont pris le virage de la RSE, La Banque Postale avec son passeport nutrition.

EDF m’a impressionnée avec son accord cadre mondial RSE sur les conditions de travail des parties prenantes. Une démarche de co-construction remarquable à cette échelle, justement récompensée par un prix, la médaille de bronze dans la catégorie « démarche collaborative et/ou parties prenantes ».

Également à remarquer et d’ailleurs primé, Unilever qui s’est donné pour mission d’entreprise “faire du développement durable un standard” selon Alan Jope, son CEO. Signe encourageant, les sept marques ayant le chiffre d’affaire le plus élevé font partie des marques engagées ! Et sans surprise, les marques durables ont connu une croissance plus rapide que les autres activités du groupe.

Bien sûr, un grand bravo à Franprix qui collecte 2 médailles d’or l’une pour sa lutte contre le gaspillage alimentaire avec Phenix et l’autre, qui mérite à mon avis une attention particulière avec Emmaus défi, contre la grande exclusion sociale, grâce à un recrutement sans sélection RH dans le cadre d’un dispositif unique et adapté. Une action délicate sans aucun doute …

Marc Dumas, animateur de la soirée, a souligné, la présence d’un secteur d’activité auquel on ne pense pas à priori, l’industrie liée à la défense, avec la médaille de bronze dans la catégorie meilleure démarche centrée sur des pratiques durables ou alternatives pour NAVAL GROUP.

La RSE est aussi l’affaire des citoyens

Je partage aussi le coup de cœur dans la catégorie démarche collaborative, obtenu par ASEI.

Ce type d’initiative qui place les résidents en acteurs de leur territoire pourrait (devrait ?) s’étendre et concerner toute la planète…

De nombreuses associations locales mènent d’ailleurs des actions de ce type, montrant que l’espoir en l’avenir est l’affaire de tous.

Elles ne sont pas sous le feu des projecteurs d’événements comme la nuit de la RSE et pourtant elles invitent chacun de nous à transformer le monde dans lequel nous vivons…en toute discrétion et avec efficacité. L’avenir nous appartient !

A quand des trophées citoyens de la terre pour les valoriser ? Qu’en pense Républik RSE et APF France Handicap ?


La RSE, par nature

Je termine par une dimension que j’affectionne particulièrement tant elle me parait évidente. Naturelle, durable, elle a fait déjà fait ses preuves dans le monde du vivant.

Il s’agit du biomimétisme avec Ceebios. Le vivant comme nouvelle référence de développement.

Non, le biomimétisme ne concerne pas que la R&D. Il montre aussi la voie à de nouvelles organisations.

Le biomimétisme ne serait-ce pas la RSE …par Nature ? 😉

 

 

( ⬇️ L’espace commentaire, c’est tout en bas… ⬇️)

Sophie CourtantEcrit par Sophie Courtant

Coach professionnel certifié RNCP, Consultante en stratégie et communication des organisations.

Sophie Courtant aide les organisations à créer un trait d’union entre leurs valeurs et celles des individus, membres de leurs écosystèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *