Choisir son coach professionnel, une rencontre avant tout ?

 

Vous, ou un membre de votre organisation, vous trouvez-vous dans cette situation, êtes-vous face à un objectif qui vous appartient et que vous n’avez pas réussi à atteindre seul, avec la réelle motivation de progresser et d’être autonome ?

C’est le moment de faire appel à un coach professionnel. (Il n’est pas nécessaire d’attendre que la situation soit problématique et urgente comme c’est souvent le cas 😊).

En effet le coach professionnel va vous aider à atteindre cet objectif qui vous appartient et que vous n’avez pas réussi à atteindre seul, par un parcours de plusieurs séances. Il vous laisse autonome, avec votre plan d’actions très concret, votre motivation et votre énergie boostée.

C’est donc le moment où se pose la question du choix du coach.

 

Se sentir bien avec son coach

Choisir son coach professionnel, une rencontre ?

 

Choisir son coach professionnel, sur quels critères ?

 

Les coachs prolifèrent. Le mot coach est accolé à toutes sortes de sujets et se rapporte souvent à un accompagnement spécialisé sur ces thèmes. Ce n’est pas d’eux dont il est question ici mais de ceux que l’on appelle des coachs professionnels, qui ne sont ni des conseillers, ni des psychologues 

Dans le cas où vous avez déjà recouru à un coach professionnel dans le cadre de votre organisation, vous avez peut-être pris l’habitude de travailler avec cette personne. Pourtant la question du choix peut encore se poser, j’y reviendrai plus tard.

Pour les autres, la question reste entière : comment choisir et trouver un bon coach professionnel ?

 

Un certain nombre de critères qui se veulent objectifs, sont souvent appelés à l’aide à cette étape. En voici une liste non exhaustive dans laquelle vous reconnaitrez peut-être les vôtres. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

  • • Son expérience de coach
  • • Son expertise d’un secteur d’activité ou d’une fonction
  • • Sa formation
  • • Ses références, des avis clients
  • • Son appartenance à un réseau, syndicat, cabinet de coaching
  • • Ses tarifs

 

Examinons ces critères de choix de votre futur coach :

 

Formation et certifications du coach professionnel

Il me parait évident qu’un coach doit avoir une solide formation tant sur le plan théorique que pratique. La déontologie du métier et la posture du coach en font partie. (Concernant cette dernière, on peut discuter de la part d’innée et d’acquis, il n’en demeure pas moi que le sujet fait partie de la formation et qu’il en est un élément incontournable).

Serez-vous capable de faire le tri entre toutes les formations existantes ? Moi-même lorsque j’ai dû choisir la mienne, j’ai passé beaucoup de temps à débroussailler ce secteur d’activité lucratif qu’est la formation en coaching professionnel. On y trouve des formations de durées très différentes à partir de quelques jours jusqu’à 1 an voire plus. Les contenus, les méthodes pédagogiques, les méthodes d’évaluation, sont eux aussi très variables.

Qui plus est, la formation du coach ne s’arrête pas là. Elle est continue.

Des certifications existent pour tenter de sécuriser la profession en garantissant une certaine méthode et posture. Je ne parle pas de certification « maison » produite par une école isolée. Ces certifications garantissent un contenu pédagogique, des méthodes d’évaluation, et une façon de dérouler un coaching, communs. La certification RNCP valide par ailleurs l’employabilité des coachs certifiés.

Pratique, expérience, spécialisation métier ou branche

Concernant son expérience en pratique du coaching, je reconnais que j’ai tendance à préfèrer avoir en face de moi un professionnel expérimenté plutôt qu’un “jeune” lorsque j’ai recours à un prestataire. Je pense ainsi au dentiste, au chirurgien ou au commandant de l’avion qui me transporte sur mon lieu de vacances. Pour autant, je ne descends pas de l’avion si c’est un jeune qui prend les commandes. Et vous ? Pour l’instant je suis toujours arrivée à destination. Ne pensez-vous pas qu’il y a des bons et des mauvais quelque soit l’âge et l’expérience et que cette dernière, l’expérience n’est pas toujours un gage de qualité ? Certaines habitudes peuvent se prendre au fil du temps qui appauvrissent la démarche. Alors comment savoir ?

Et concernant sa connaissance de milieu professionnel ou vous évoluez, ou de votre fonction ? Cela peut l’aider à comprendre votre situation …ou le biaiser. En effet, il est légitime de penser que la connaissance de votre métier, de votre domaine d’activité, de votre branche professionnelle peut l’aider à vous comprendre dans votre environnement et cela fonctionnera certaines fois. A l’inverse, n’y a-t-il pas le risque d’une interprétation de votre situation par rapport à ce qu’il connait ? N’y a-t-il pas le risque de passer à côté d’éléments importants qu’un œil neuf et candide remarquerait ? Les coachés sont tous différents. Le coach est formé à la découverte bienveillante de chaque situation singulière, la vôtre en fait partie.

Références, avis clients

Les références du coach peuvent aussi être un point délicat.

Le débutant cité précédemment aura des difficultés à en afficher.

La référence d’une entreprise concurrente de la vôtre, nous venons de le voir, n’est pas le gage d’un coaching réussi pour vous. Même l’avis d’une personne ayant une fonction similaire, peut ne pas porter ses fruits pour vous. N’avez-vous pas connu une personne qui est extrêmement mécontente de votre médecin préféré, lequel vous a sauvé et a loupé chez elle un diagnostic critique ?

Enfin, le coach étant tenu au secret professionnel, il ne peut que rarement afficher les avis nominatifs de ses clients. Les dirigeants, eux, préfèrent souvent rester discrets. Même la citation du nom de l’organisation peut être refusée par cette dernière, ne souhaitant pas rendre public son recours au coaching.

Supervision, une garantie sérieuse

Quoiqu’il en soit, débutant ou expérimenté, connaissant votre environnement pro ou pas, avec ou sans références, votre coach professionnel a recours à un superviseur pour l’aider dans sa mission et justement limiter les différents écueils.

Tarif

La question du tarif pose plutôt celle de votre budget et de votre besoin, comme face à tout achat. Je ne développerai donc pas ce point ici.

 

La relation humaine

 

Que pensez-vous du rôle de la relation humaine dans la réussite de votre coaching professionnel ?

Le coaché, vous ou votre collaborateur, va se retrouver en face à face avec son coach professionnel, pendant plusieurs séances. Il va exprimer des choses personnelles, qui parfois provoquerons des émotions. Ne doit-il pas pouvoir le faire en confiance ?

Partons du principe que le coach professionnel est formé au questionnement, il a une posture bienveillante, il a des dispositions pour l’entraide et l’accompagnement, il a le goût de l’autre et de l’humain…. Et pourtant, celui-ci, vous ne vous sentez pas à l’aise face à lui !

Je crois qu’il est nécessaire que vous vous sentiez en confiance face à lui et que vous soyez d’accord sur le cadre du coaching et la façon dont vous allez travailler ensemble.

D’où l’importance de le rencontrer une première fois avant de débuter un coaching et d’intégrer cette rencontre dans votre processus de choix.

 

Pour le coach aussi, cette première rencontre est importante.

Savez-vous que le coach lui-même peut refuser de travailler avec vous ?

Il peut en effet estimer que les conditions de la relation nuiront à l’atteinte du résultat visé.

Ou qu’il n’est pas en mesure de vous aider car vous êtes plutôt à la recherche de conseils et ce n’est pas son rôle. Il pourra vous proposer d’avoir recours à un consultant. Dans certains cas, il pourra vous aiguiller vers d’autres professions d’accompagnement selon votre situation.

 

Cette rencontre vous donne envie de travailler avec ce coach professionnel ?

Il est alors temps de la questionner sur les critères évoqués précédemment, vous parlerez aussi contrat de coaching, charte de déontologie,….

 

Et dans le cadre d’un contrat tripartite ?

Après que vous ayez, vous, commanditaire, « choisi » le coach, c’est au tour du futur coaché. Il a droit lui aussi, et particulièrement lui, à sa première rencontre pour apprécier s’il a envie de travailler avec ce professionnel, s’il pense pouvoir se sentir bien dans cette relation en face à face. Si la réponse est oui, le choix est fait !

Il peut aussi arriver que ce soit le futur coaché qui propose un coach à sa hiérarchie et lui demande de valider son choix. Celle-ci devra alors vérifier qu’elle a confiance en ce professionnel.

 

En résumé,

Vous l’avez compris, je ne crois pas à la recette miracle.

La relation humaine est sans doute LE critère à ne pas négliger dans votre processus de décision.

Les autres critères vous aideront à valider votre choix. Chacun de vous donnera plus d’importance à l’un ou l’autre selon sa personnalité, ses expériences.

LE choix objectif n’existe pas.

LE choix qui garantira la réussite du coaching n’ont plus.

Car cette réussite se fait aussi avec le coaché, que ce soit vous-même ou votre collaborateur.

Le coach n’a ni super pouvoir ni baguette magique. La motivation et l’implication du coaché sont nécessaires à la réussite.

 

Et vous, comment faîtes-vous ? Partagez votre expérience en commentaire. Ou contactez-moi en direct 🙂  !

J’en tiendrai compte pour mettre à jour cet article ultérieurement et alimenter ainsi la réflexion sur le sujet.

 

( ⬇️ L’espace commentaire, c’est tout en bas… ⬇️)

Sophie CourtantEcrit par Sophie Courtant

Coach professionnel certifié RNCP, Consultante en stratégie et communication des organisations.

Sophie Courtant aide les organisations à créer un trait d’union entre leurs valeurs et celles des individus, membres de leurs écosystèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *